mercredi 3 juin 2020

En sacrifice à Moloch de Asa LARSSON


J'ai découvert cette auteure  venue du froid,  connue dans le monde entier, tout à fait par hasard, le titre de son  roman a attiré mon regard, car ce Dieu auquel les vikings sacrifiaient les enfants, en les jetant dans le feu, m'a toujours fortement impressionné.  
Le roman commence en forêt de Laponie Suédoise, où un ours est abattu après une longue traque. Lors du dépeçage, les chasseurs découvrent les restes d'un homme dans le ventre de la bête ! L'affaire est classée comme accident de chasse. 
Quelques mois plus tard, la fille de cet homme est découverte assassinée à coup de fourche,  son petit fils  Marcus, qui a assisté à la scène, a disparu. Rebecka, procureur, est chargée de l'enquête, face à un collègue jaloux et grincheux. Véra, chienne de Rebecka, accompagnée de Krister, maître chien,  retrouvent l'enfant qui en état de choc, incapable d'expliquer le drame dont il fut témoin. 
L'enquête nous fait remonter le temps, et nous constatons que les intrigues, les morts s'enchaînent de façon répétées et tragiques  dans cette famille. Une malédiction semble planer sur elle. La description de la vie quotidienne au sein des mines  au siècle dernier, est très détaillée, la pauvreté est grande, un seul homme distribue le travail et les différentes classes sociales sont bien définies.
Rebecka avec détermination et obstination,  parviendra petit à petit, à démêler cet écheveau faisant fi aux embuches semées sur son passage, et évitant que le dernier de cette famille, périsse en sacrifice au Moloch.
Une seule difficulté pour moi, retenir les noms des différents personnages, cause : l'orthographe.
Une bonne pêche que ce livre, auteure à suivre.

dimanche 24 mai 2020

Juste après la vague de Sandrine COLLETTE

Selon son habitude, l'auteure nous coupe le souffle dès les 1ères pages, puis un rythme effréné bouscule notre lecture pour notre plus grand plaisir, où nos palpitations !
Le récit commence alors qu'un volcan s'étant effondré dans l'océan, une gigantesque vague engloutit la petite île sur laquelle vivait une belle famille heureuse : Pata, Madie et leurs 9 enfants. Leur maison posée sur une crête est désormais cernée par les eaux et se trouve coupée du monde. Les secours tardent à arriver alors que l'eau continue son ascension. L'angoisse augmente, il faut prendre une décision rapide, les vivres s'amenuisent. Il faut quitter l'île au plus vite pour les hautes terres. Mais comment ? Une seule barque est sur place, mais elle est petite, tous ne peuvent s'y installer. Choix déchirant, draconien, pour des parents aimants. Peut-on faire un choix parmi les enfants pour ce 1er voyage ?  Lesquels seront ils assez raisonnables pour attendre le retour des parents ? Et ceci dans combien de temps, combien de jours ? 
Histoire  très forte, particulièrement émouvante,  qui nous fait parfois chavirer le coeur, où l'humain et les liens familiaux sont décrits avec pudeur et une grande sensibilité.  







A lire ou relire :

- Il reste la poussière
- 6 fourmis blanches

vendredi 8 mai 2020

Le suspendu de Canakry par JC RUFIN

Petit livre idéal pendant la période de confinement ! Certes, ce n 'est pas le meilleur de notre mèdecin, ambassadeur, académicien, mais le sens du mot est toujours présent, et nos neurones fonctionnent car il s'agit d'un roman policier.
Aurel Timescu d'origine roumaine, est consul de France, et comme il déteste la chaleur, il est envoyé en Guinée, où son allure hors du commun et hors propos, est facilement repérable : modèle année 30 le tout sous un pardessus incontournable ! Cet homme, a pour passions : le vin blanc très frais, la musique car il fut piano bar à Paris, ce dictame endormant ses inquiétudes .  Cependant, le voici  tiré de sa torpeur, un homme venant d'être retrouvé mort, suspendu par un pied au mât de son voilier, dans la marina de Conakry. Organisé, scrupuleux, méthodique, Aurel qui aime les situations particulièrement compliquées se lance dans l'enquête ayant recours à sa gymnastique mentale. Il mène les investigations qui s'imposent  à sa manière, et parvient à résoudre l'énigme.
Un bon moment avec beaucoup d'humour.

mardi 28 avril 2020

La prisonnière du diable de Mireille CALMEL

Une nouvelle fois, cette magicienne des romans historiques et fantastiques, réussit son pari : nous tenir en haleine jusqu'à la fin de l'histoire.
L'action se déroule au XVe siècle, et commence en Egypte, où la roue qui détient un pouvoir secret vient de tourner, indiquant ainsi, qui doit mourir selon la volonté de Dieu.
A cette même époque, à Utelle, village sur les hauteurs de Nice, nous faisons connaissance avec Myriam, jeune veuve inconsolable, mère de 2 enfants et enceinte du 3e. Très appréciée de tous, elle travaille à l'auberge, car ses ressources sont très modestes, où le patron et ses filles rieuses, l'entourent de leur affection. 
Hersande est la supérieure du sanctuaire Notre Dame qu'elle dirige. Elle est accompagnée entre autres, de Camilla et Adelys, 2 nonnes qui la secondent au mieux. Mais voici qu'elle reçoit un signe de la roue qui indique le nom de celui qui doit mourir. Stupeur !
Il y a également le baron Raphaël. Mais est-il réellement cet homme cruel que l'on imagine ?
Et bien sur le Prieur, qui lui est bien différent de la représentation de l'homme de Dieu.
Tous ces personnages forment un écheveau qui se mêle, se défait, se reforme, dans le fantastique, le diabolique, la bonté,  la cruauté. Qu'en est-il vraiment ?
Un véritable thriller qui nous plonge en enfer !




Bien sur je vous renouvelle surtout : "Le lit d'Alienor" que nous avons tous adoré. A relire.
Puis : "La fille des templiers"     "Le règne des lions"
          "Le bal des louves"          "Le chant des sorcières"  ETC etc......

jeudi 9 avril 2020

L'ile du diable de Nicolas BEUGLET

Maxime à méditer sans modération,  pendant le confinement :

- A la lecture  t'adonneras,
- Ainsi l'ennui s'envolera.


Il s'agit là de ma découverte de cet auteur, et grand bien m'en a pris, car cette histoire comporte un fait historique terrifiant, qui m'était totalement inconnu comme nombre d'entre vous je le suppose.
L'inspectrice  norvégienne Sarah Geringen sort de prison suite à un complot. Elle apprend alors aussitôt, le décès de son père qui a été assassiné. A son retour dans la maison de son enfance, elle découvre avec stupéfaction le cadavre de celui-ci : il est nu, couché sur le dos, un rictus de douleur déforme son visage, et est entièrement recouvert de poudre blanche. Que signifie cette mise en scène ? Sa mère ainsi que sa soeur sont aussi désemparées qu'elle. Loin de comprendre cette énigme, elle se lance dans des recherches et voyages, alors que le légiste lui remit une clef trouvée dans l'estomac du défunt.
Elle se rend dans un inquiétant manoir enfoui dans les forêts profondes puis en Sibérie. Là, elle effectuera un retour dans les années 1933 sur l'île du diable(qui porte bien son nom) où des millions de personnes, d'enfants, connurent une mort atroce, pendant cette période soviétique avant  le goulag et son dysfonctionement.
Elle mettra à jour un terrible secret de famille qui lui permettra de mieux interpreter le comportement  de son père, sa honte, et se libèrera elle-même en étudiant  la transmission des gênes. 
Sueurs froides lors de cette lecture mais excellent thriller.

mardi 24 mars 2020

La police des fleurs, des arbres et des forêts de Romain PUERTOLAS

Que voici une histoire inattendue, un récit amusant ! Détente garantie
L'histoire se déroule en juillet 1961, dans un petit village de la France profonde.
Un jeune officier de police de la ville, Michel, zélé,  quelque peu naïf , vient d'y débarquer afin d'élucider le mystère d'un  horrible meurtre : le cadavre de Joël, 16 ans,  connu de tous, a été retrouvé découpé en morceaux, mis dans des sacs des Galeries Lafayette, puis jetés dans des marmites à confiture, de l'usine du Maire Basile Boniteau ! 
Le jeune policier qui loge à l'hôtel du village, est aidé dans son enquête par Jean-Charles Provincio, garde champêtre de son état, personnage un peu poète; Le téléphone ayant été coupé, Michel fait ses rapports à la procureure, grâce à son magnétophone, et leurs échanges sont savoureux ! 
Les interrogatoires des habitants se succèdent, et l'on apprend que Joël né de parents inconnus,  fut élevé parfois rudement, par Félicien qui le faisait travailler. De plus la recherche d'une certaine fleur, presque inconnue, ne facilite pas la tache. Cependant,  Martine, ancienne blonde délurée, prétend connaître bien des secrets !
Ce roman pétillant, avec de nombreuses situations comiques, divulgue tantôt des surprises avec ricochets imprévisibles, tantôt des catastrophes.
Ecrit de façon subtile, avec une conclusion théâtrale.

mercredi 4 mars 2020

La servante écarlate suivie par les testaments de Margaret ATWOOD

Lu il y a plusieurs années, ce récit dystopique m'avait alors littéralement enthousiasmée ! Ce fut pour moi un véritable électrochoc. Aussi dès la parution de sa suite, je l'ai relu avant de commencer le second. Toujours aussi enthousiaste.
Dès le premier livre, l'auteure canadienne nous entraîne dans un pays des Etats Unis, fondé récemment, où la vie quotidienne  très hiérarchique , est dominée par la religion. Ceci non sans nous rappeler qu'il en est toujours ainsi dans certains pays qui nous entourent.  
Dans la république de Gilead, fondée par des fanatiques religieux, la fécondité est en régression, aussi afin d'y palier, les dirigeants réduisent certaines femmes fertiles, en esclaves sexuelles. En autre, Defred, de rouge vêtue, est une servante écarlate. Soumise au Comandant et à la femme de celui-ci, elle doit procréer : son seul but. Sa vie se déroule de façon monacale, mais elle demeure rebelle, et rêve malgré l'interdiction, à sa vie antérieure :  celle de mère, de femme,  lorsqu'elle était libre de penser, de lire, de travailler, d'être libre ! Toutefois, comme elle est rusée et déterminée, elle tente de s'enfuir grâce à un réseau extérieur. Le livre se termine sur cette probabilité.
Combien je fus heureuse de me précipiter sur le second livre, effectivement, il s'agit également d'un chef-d'oeuvre !
Celui-ci est un récit où se mêlent 3 voix, il  se déroule une quinzaine d'année après le 1er livre. 
Nous y retrouvons tante Lydia, qui participa à la création de ce régime. Femme froide, impitoyable, véritable bourreau dont le pouvoir est issu de redoutables secrets.
Puis Agnés, fille d'un Commandant de haut rang, élevée de façon austère, adolescente soumise, préparée pour le mariage avec l'un des commandants, comme enseigné dans cette république.
Enfin, Daisy, née de l'autre côté de la frontière, au Canada, qui vit dans une famille quelque peu bohème, et qui milite contre les horreurs divulguées par la télévision,  sur ce régime voisin réduisant les femmes en esclavage. et pratiquant de nombreuses atrocités. Les destins de ces 3 femmes proches sans le savoir, se croisent alors que le régime corrompu se délite, et un suspens nous entraîne bientôt vers la conclusion, ceci à  vive allure. 
Magistral. A lire absolument.