mardi 24 mars 2020

La police des fleurs, des arbres et des forêts de Romain PUERTOLAS

Que voici une histoire inattendue, un récit amusant ! Détente garantie
L'histoire se déroule en juillet 1961, dans un petit village de la France profonde.
Un jeune officier de police de la ville, Michel, zélé,  quelque peu naïf , vient d'y débarquer afin d'élucider le mystère d'un  horrible meurtre : le cadavre de Joël, 16 ans,  connu de tous, a été retrouvé découpé en morceaux, mis dans des sacs des Galeries Lafayette, puis jetés dans des marmites à confiture, de l'usine du Maire Basile Boniteau ! 
Le jeune policier qui loge à l'hôtel du village, est aidé dans son enquête par Jean-Charles Provincio, garde champêtre de son état, personnage un peu poète; Le téléphone ayant été coupé, Michel fait ses rapports à la procureure, grâce à son magnétophone, et leurs échanges sont savoureux ! 
Les interrogatoires des habitants se succèdent, et l'on apprend que Joël né de parents inconnus,  fut élevé parfois rudement, par Félicien qui le faisait travailler. De plus la recherche d'une certaine fleur, presque inconnue, ne facilite pas la tache. Cependant,  Martine, ancienne blonde délurée, prétend connaître bien des secrets !
Ce roman pétillant, avec de nombreuses situations comiques, divulgue tantôt des surprises avec ricochets imprévisibles, tantôt des catastrophes.
Ecrit de façon subtile, avec une conclusion théâtrale.

mercredi 4 mars 2020

La servante écarlate suivie par les testaments de Margaret ATWOOD

Lu il y a plusieurs années, ce récit dystopique m'avait alors littéralement enthousiasmée ! Ce fut pour moi un véritable électrochoc. Aussi dès la parution de sa suite, je l'ai relu avant de commencer le second. Toujours aussi enthousiaste.
Dès le premier livre, l'auteure canadienne nous entraîne dans un pays des Etats Unis, fondé récemment, où la vie quotidienne  très hiérarchique , est dominée par la religion. Ceci non sans nous rappeler qu'il en est toujours ainsi dans certains pays qui nous entourent.  
Dans la république de Gilead, fondée par des fanatiques religieux, la fécondité est en régression, aussi afin d'y palier, les dirigeants réduisent certaines femmes fertiles, en esclaves sexuelles. En autre, Defred, de rouge vêtue, est une servante écarlate. Soumise au Comandant et à la femme de celui-ci, elle doit procréer : son seul but. Sa vie se déroule de façon monacale, mais elle demeure rebelle, et rêve malgré l'interdiction, à sa vie antérieure :  celle de mère, de femme,  lorsqu'elle était libre de penser, de lire, de travailler, d'être libre ! Toutefois, comme elle est rusée et déterminée, elle tente de s'enfuir grâce à un réseau extérieur. Le livre se termine sur cette probabilité.
Combien je fus heureuse de me précipiter sur le second livre, effectivement, il s'agit également d'un chef-d'oeuvre !
Celui-ci est un récit où se mêlent 3 voix, il  se déroule une quinzaine d'année après le 1er livre. 
Nous y retrouvons tante Lydia, qui participa à la création de ce régime. Femme froide, impitoyable, véritable bourreau dont le pouvoir est issu de redoutables secrets.
Puis Agnés, fille d'un Commandant de haut rang, élevée de façon austère, adolescente soumise, préparée pour le mariage avec l'un des commandants, comme enseigné dans cette république.
Enfin, Daisy, née de l'autre côté de la frontière, au Canada, qui vit dans une famille quelque peu bohème, et qui milite contre les horreurs divulguées par la télévision,  sur ce régime voisin réduisant les femmes en esclavage. et pratiquant de nombreuses atrocités. Les destins de ces 3 femmes proches sans le savoir, se croisent alors que le régime corrompu se délite, et un suspens nous entraîne bientôt vers la conclusion, ceci à  vive allure. 
Magistral. A lire absolument.

vendredi 21 février 2020

La cage dorée de Camilla LACKBERG

Pour ma part, je n'ai pas trouvé grand interêt à cette lecture; Je fus même assez déçue par cette auteure, qui est reconnue comme reine du polar en Suède.
Cette histoire relate la vengeance d'une femme, Faye, intelligente, instruite,  très amoureuse de son mari,  elle n'accepte pas la trahison de celui-ci, qui se déroula de façon  odieuse il est vrai. Toutefois, Faye n'est nullement une oie blanche dans sa vie courante, elle n'hésite pas à faire du vide autour d'elle, envers les gens qui se mettent en travers de sa route, ceci sans états d'âme car elle est absente de tous scrupules !
La vengeance se devine aisément, sans surprise. Peu de rebondissements, mais beaucoup de scènes de sexes, à mon avis trop nombreuses, qui n'apportent rien de solide au récit.
Au final, peu de suspens, alors que c'est ce que nous attendons dans ce type de livre.

samedi 8 février 2020

Les quatre coins du coeur de Françoise SAGAN

Ce fut avec grand plaisir que je découvris le roman inachevé de cette auteure. Il faisait partie de l'héritage transmis à son fils, et nous sommes heureux qu'il nous permit de le partager avec lui.
Comme beaucoup d'entre nous, cette écrivaine me fut révélée avec "Bonjour tristesse" alors que je n'étais qu'une gaminette. Cette lecture m'étant interdite, je me suis empressée de désobéir car j'avais l'adolescence rebelle. L'interdit étant une douceur merveilleuse !
J'ai de suite aimé cette écriture, vive, désinvolte, qui savait percer les dessous de pensées avec subtilité.
Nous retrouvons ici, une vie de famille  dans une certaine bourgeoisie étriquée de province, chère à l'auteure.
Le père, Henri Cresson, riche, autoritaire, maître de ses sentiments, mène sa famille comme son entreprise, souhaite réhabiliter auprès de ses relations, son fils  Ludovic, miraculé d'un très grave accident de voiture, devenu depuis, quelque peu fantomatique.  L'épouse du fils, Marie Laure, n'aime que l'argent, le paraître, semblable à un bel écrin vide.
La rencontre entre Ludovic et Fanny, veuve,  mère de Marie Laure, sera explosive, instantanée et apportera une résurrection  temporaire, dans la vie de ces 2 êtres handicapés par la vie.
Ces personnages principaux vont évoluer dans leur quotidien, se croiser, s'aimer, se détester, se mépriser même parfois. Drôle, bouleversant aussi,  façon Sagan.
Le texte s'arrête brutalement, notre imagination devra prendre la relève. Bon exercice.

mercredi 29 janvier 2020

Seul dans Berlin de Hans FALLADA

Le livre de cet écrivain allemand, fut publié en 1947 à Berlin Est, il est le témoignage terrifiant et réaliste sur les conditions réelles  de survie des citoyens allemands pendant le 3e Reich, au moment où le mouvement nazie est au paroxysme.
Nous suivons le quotidien de terreur et de détresse d'un immeuble modeste de la rue Jablonski à Berlin, où se croisent journellement les tyrans et les opprimés.
Entre autres :
Madame Rosenthal, juive, veuve et dépréssive est dénoncée puis pillée par ses voisins,
Baldur Persike jeune SS tourmente et terrorise les autres locataires ainsi que sa famille,
Mr et Me Quangel inondent la ville de tracts contre le régime en place, avec le désespoir d'avoir perdu un fils à la guerre,
Seul le vieux juge Fromm est un  personnage à visage humain.
Le texte est un excellent documentaire sur cette horrible période mais certaines descriptions sont vraiment effrayantes. Donc lecture à réserver les jours où votre soleil est au zénith ! En effet, la plupart des occupants de cet immeuble meurent dans des situations sordides, les uns après les autres !
Toutefois, une petite lueur d'espoir pointe son nez dans le dernier chapitre, mais elle est bien ténue.

mercredi 8 janvier 2020

366 féminin de Caroline GANDOLFO

Une nouvelle année = de nouvelles résolutions !
Aussi, afin que vous obteniez 20/20 je vous souhaite tout bien, tout au  long de celle ci !

Cette jeune auteure dont il s'agit du 1er livre, nous entraîne dans un cataclysme amoureux. 
Johann, brillant avocat,  marié à Alicia, disparaît brutalement alors que le couple fonctionnait bien et ne rencontrait pas de nuages particuliers. La jeune femme dans un  grand désarroi, ne peut arriver à comprendre une telle fuite que rien ne laissait présager.
Aussi, avec l'aide de sa fille Esther, née d'un précédent mariage, et d'amies dévouées, elle entreprend un  périple à travers l'Allemagne et l'Italie, afin de tenter de percer ce mystère. Après maintes découvertes, et de nombreuses difficultés, lui faisant douter de l'amour de celui-ci,  elle parvient petit à petit à découvrir le véritable visage de son époux et les lourds secrets des générations précédentes.
Le sujet du livre est interessant, l'écriture fluide, malgré quelques répétitions.
Toutefois, je fus terriblement agacée. Se peut-il que l'on abandonne ainsi son conjoint que l'on prétend aimer, sans explications ? Malgré des découvertes, si cruelles soient-elles ?
Pas d'accord. Dans un couple les regards se dirigent dans la même direction et la confiance en est le ciment pour sa durée.  Et toc !