jeudi 4 mars 2021

Bitna sous le soleil de Séoulde : LE CLEZIO J. M. G.

Que voici une belle histoire !  

Bitna qui est étudiante à Séoul, loin de sa famille de pêcheurs, rencontre des problèmes d'argent. Afin d'y palier, elle accepte de faire la lecture à Salomé, jeune femme paralysée gravement malade. Divers récits se succèdent, tels des contes,  avec des mots délicats, précis, soit avec tendresse, soit avec rudesse, pour que Salomé prisonnière de sa chambre, découvre la vraie vie. Le grand talent de l'auteur agit avec brio; Les récits s'enchaînent :

Tandis qu'un concierge nostalgique promène ses pigeons, une chatte s'installe dans un salon de coiffure provocant de nombreuses interrogations, un bébé abandonné devant un hôpital est recueilli par une infirmière en mal de maternité, une fillette chanteuse connaît le délin après un succès foudroyant, et un individu à mine patibulaire poursuit Bitna....Tous ces évènements s'imbriquent les uns dans les autres. Rêve ou réalité ?

Nous retrouvons les thèmes favoris de l'auteur : la pauvreté, les inégalités sociales, le manque total de scrupules, les exécrables conditions de vie,  l'accablement du peuple de Séoul dans un pays coupé en 2. 

Très facile à lire. Un délicieux moment.


jeudi 25 février 2021

Le crépuscule et l'aube de Ken FOLLETT

 850 pages ! Normal pour cet auteur anglais au grand talent, dont les récits sont remplis d'une foultitude de détails sur la vie quotidienne de l'époque de référence !  Portés à notre connaissance  pour notre grand plaisir .

L'action se déroule aux alentours de l'an 1000, en Angleterre, soit à la fin du haut moyen âge, période assez peu connue, car peu de gens savaient lire et écrire à cette époque; Le pays vit alors des moments tragiques, la régression ne cesse de grandir depuis l'effritement de l'empire romain, les niveaux de vie s'appauvrissent. Les hordes barbares, notamment les vikings envahissent les contrées, semant terreur, carnage, massacres divers et viols. A travers ces déferlements, nous suivons 3 personnages auxquels nous nous attachons :

Edgar, jeune constructeur de bateaux, devant fuir avec sa famille devant l'assaillant, la maison, les entrepôts sont brûlés, le chef de famille est tué,

Aldred, moine érudit, dont le rêve est de transformer son église en un grand centre culturel, où les divers moines seraient des savants diffusant leur docte dans le monde entier,

Ragna, jeune noble de Cherbourg, belle, indisciplinée, rebelle, peu farouche, qui tombe amoureuse d'un bel Anglo-Saxon : Wilwulf. Et les ennuis vont commencer......Car  contrairement aux anglais, les normands n'ont qu'une épouse, pas de concubine, et respectent les enseignements de l'église. Enfin presque....

Un vrai régal pour les amateurs d'histoire.


Dorimène vous a préalablement recommandé :

- Une colonne de feu

samedi 6 février 2021

La faucille d'or de Anthony PALOU

 Ce roman nous entraîne en Bretagne, avec David Bourricot journaliste, hier primé, aujourd'hui seulement déprimé, cherchant en vain des réponses à ses problèmes, dans de nombreux verres de vin. Sa femme est sur le point de le quitter, en emmenant leur fils. Ambiance morose pour un David taciturne ! Son rédacteur en chef, l'envoie donc sur cette fin de terre, à proximité de Quimper, afin qu'il enquête sur la dispartition en mer d'un marin pêcheur, Pierre, qui serait tombé du chalutier. Il appert de cet acte, des questions sans réponses : accident, meurtre, car trafic de cocaïne.

Arrivé sur place, David retrouve la Bretagne de son enfance où il séjournait pendant ses vacances. Au bar du village, "la Toupie", où il devient familier, il fait la connaissance des habitués hors normes.

"Le Borgne", tatoué d'une lune façon faucille d'or, patron du chalutier sur lequel Pierre travaillait, invétéré alcoolique,

Clarisse, belle veuve du disparu, au tempérament accorte, sensible au dictame sain de la consolation,

Marie, complaisante serveuse, au derrière de lapin,

Henri-Jean, un peintre nain, rebaptisé "Toulouse Lautrec", avec lequel il partage la taille et l'ivresse, mais non pas le talent, dont la verve abondante possède un certain humour grinçant,

Gwenaëlle, épouse d'Henri-Jean, magistrale et digne, au visage aussi lisse que la faïence Henriot,

Yann, lui aussi marin pêcheur, collègue de Pierre.

Tous les personnages se croisent devant de multiples verres d'alcool, tandis que l'enquête de David piétine, mêlant ses interrogations sur sa vie de couple, sur son parcours professionnel, sur les difficultés des  pêcheurs de nos jours, sur la concurrence envers les différents prix d'achat du poisson, et même sur l'arrivée de la drogue dans leur univers.

Nous oscillons entre 2 eaux :  nostalgie, mélancolie puis éclats de rire, devant la dérive de notre journaliste 

Mais fort heureusement, du rêve à la ralité, il n'y a qu'un pas.......

 


vendredi 29 janvier 2021

Le sari rose de Javier MORO

 Sonia Maino, issue d'une famille italienne modeste, étudie à Cambridge où elle rencontre Rajiv jeune étudiant indien, assez effacé. Tandis qu'ils tombent amoureux, la jeune fille ignore que son destin sera tout-à-fait différent de ses souhaits. Elle apprendra bienôt qu'il est le petit fils de Nerhu et fils d'Indira Gandhi, et qu'il risque fort d'être aussi appelé à devenir un dirigeant politique bien que cela ne soit pas son voeu. Mais en l'épousant et en entrant dans cette famille, elle devra épouser également cet immense pays de plus d'un millard d'âmes. Les parents Maino voulant le bonheur de leur fille, ne se réjouissent guère, car ils savent que la distance entre l'Italie est l'Inde est immense, et qu'ainsi ils perdront leur fille.

Lors du mariage, Sonia portera un sari rose symbolique, car il fut tissé par Nerhu, lorsque celui-ci se trouvait en prison. Malgré le temps qui s'écoule, le couple demeure soudé, 2 enfants naitront pour la joie de toute la famille. Sa complicité avec Indira s'accroit de jour en jour. Avec discrétion et efficacité, elle la seconde quotidiennement apprenant ainsi à aimer ce pays et à comprendre son historique et sa politique où les affrontements sont nombreux entre pléthore communautés. Les conflits familiaux sont aussi présents car Indira manifeste une préférence pour son second fils Sanjay, qui s'engage en politique, alors que Rajiv a réalisé son rêve : il est pilote de ligne.

Sanjay trouvera la mort dans un accident d'avion, alors qu' Indira sera assasinée par ses gardes du corps. Dans cette tourmente, Rajiv assurera la succession, mais il sera bientôt lui aussi assassiné. Sonia se trouvera propulsée sur la scène politique après de nombreuses hésitations, mais par fidélité envers son mari, elle deviendra à son tour, bien qu'étrangère, la 1ère dame de l'Inde.

Si ce livre n'est pas vraiment une biographie sur Sonia Maino, l'auteur à néanmoins contacté de nombreux amis l'ayant connue et nous apprenons une foule de détails sur la vie politique et religieuse de ce pays qui grâce aux Nerhu Gandhi, connait  à présent, un développement extraordinaire.

samedi 9 janvier 2021

Eugène et moi de PANCOL Catherine

 Dorimène pense qu'il est de bon augure de commencer cette année de lectures par une histoire drôle qui va illuminer la nouvelle,  afin d'effacer la noirceur de celle passée. 

Avec ses voeux les meilleurs à vous tous, elle souhaite que nous parvenions une nouvelle fois, à partager de nombreux bons moments de lectures.

Aussi, cette auteure dont nous avons lu de nombreux livres, semblait désignée. 

Si nous n'en fûmes pas entièrement satisfaits, trouvant l'histoire légère, il demeure cependant que la détente fut assurée, avec l'humour dérisoire à la Pancol. Les illustrations d'Anne Boudart sont par contre fort réussies.

Une rencontre improbable à Orly, entre 2 follettes : Katherine la blonde ingénue, un tantinet naïve, qui fuit un amour possessif, et Eugène la rousse volcanique, mystérieuse,  qui se lient d'amitié et parcourent le Mexique, bravant les interdits, vivant en toute liberté. Bientôt en cavale, nous les retrouvons après moult aventures, à Paris puis à St Tropez.  Toujours en toute insouciance, elles sont à la recherche du bonheur à n'importe quel prix !

Pas le meilleur livre de l'auteur. Un bon petit moment tout de même.




dimanche 27 décembre 2020

Là où chantent les écrevisses de OWENS Délia

    • Dorimène a décidé que cette horrible année devait se terminer sur une belle histoire ! Aussi, elle vous propose  une magnifique lecture, remplie de poésie, bien que de tristesse, un texte magique ! C'est l'histoire de Kia, que tous les habitants de la ville proche, Barkley Cove, en Caroline du Nord, appelle "la fille des marais" car c'est là qu'elle vit, entre terre et océan, dans une nature riche et flamboyante qui lui apprendra tout, et surtout à survivre.
    • En effet, cette sauvageonne vit seule dans une cabane déglinguée, l'abandon étan son quotidien. Elle est âgée de 6 ans lorsque sa mère s'enfuit afin d'échapper à son mari très violent et alcoolique, bientôt suivie par ses frères et soeurs aînés. Son père disparaitra également à son tour, on ne sait pas vraiment comment. Et voilà cette petite fille débrouillarde, à l'écoute de la nature, (l'auteure lui voue un véritable hymne) en marge des êtres humains de la ville qui prefèrent l'ignorer. Elle va grandir en osmose avec elle, connaissant chaque plante, chaque animal, chaque coquillage. Elle fera la rencontre de Tate, jeune homme  attentif, patient, qui parviendra à lui apprendre à lire et à écrire. Ce sera sa 1ère histoire d'amour.....Cependant, Tate l'abandonnera aussi à son tour, car il doit poursuivre ses études à la ville. Le choc est rude pour Kia, l'absence est douloureuse, la solitude se réinstalle. Pourtant, après des hésitations, elle se laissera berner par les promesses de Chase, qui lui fait miroiter une vie bien meilleure.
    • Son rêve se brisera encore une fois, car un drame survient. Après rebondissements, une enquête pour meurtre la fera retourner à sa solitude. Mais...(A Lire la suite) Ce livre dont on ne peut se détourner, m'a fait penser au "Prince des marées" de Pat Conroy, qui lui se déroule en Caroline du Sud, sans doute à cause de la similitude des paysages. ; 
    • Ce roman qui a conquis des millions de lecteurs saura aussi vous conquérir, j'en demeure persuadée. 

dimanche 6 décembre 2020

Sous le parapluie d'Adélaïde de Romain PUERTOLAS

 Dans son nouveau roman, l'auteur poursuit sa lignée d'écriture semblable à "La police des fleurs des arbres et des forêts", pour notre plus grand plaisir ! Ambiance surannée des années antérieures, pour cette enquête menée, par l'avocate nommée d'office, selon la procédure de l'époque. La scientifique n'intervenait pas encore  comme dans les feuilletons télévisés.....Car, il y eut crime.

En effet, le 25 décembre, une grande partie des habitants de M, sont réunis sur la place de la ville, sous la pluie, afin d'assister au spectacle de Noël. Or, Rose Rivière, jolie jeune femme, est assassinée, sous les parapluies ouverts, mais personne autour d'elle, prétend avoir vu ou entendu quelque chose !

L'auteur s'amuse avec nous, tandis que l'intrépide avocate enquête afin de confondre le meurtrier. Nous allons de ricochets en rebondissements, les apparences trompeuses dégagent tantôt de l'amusement, tantôt de l'attachement. Tous les personnages étalent leurs vies et nous allons de découvertes en découvertes absolument imprévisibles ! Le mystère reste entier jusqu'àux dernières pages du livre, selon l'habitude de l'écrivain, et là un véritable coup de maître. Stupéfiant  !

Un très bon divertissement.